Interview pour les éditions Hélène Jacob (juillet 2014)

editions-helene-jacob-nouveau-partenaire-pour-pageaprespage-1419153868

Qu’est-ce qui vous a donné envie d’écrire et à quand remonte cette passion ?

Un trop plein de vécu, à extérioriser et exorciser, d’une part, et des voyages en train qui m’ont donné d’abord l’envie de lire, puis d’écrire.


Vous écrivez le matin, le soir, la nuit ? Suivez-vous une organisation précise pour planifier vos séances d’écriture ?

Pas d’habitude en ce domaine, c’est l’envie arrivant soudainement qui est déterminante. Je dois vaincre une certaine tendance à la procrastination. :). Je n’écris pas la nuit. Lire la suite « Interview pour les éditions Hélène Jacob (juillet 2014) »

Interview pour le blog Littérature et français d’Emmanuelle Gerber

16 septembre 2014

Claude Colson – Auteur de Aimez-vous la danse

 

  1. Présentez-vous en quelques mots. Homme, 65 ans, professeur d’allemand à la retraite. J’aime la nature, la montagne en particulier ; le bon vin.
  2. Parlez-nous de votre dernier ouvrage. Un roman court qui mêle intrigues sentimentale et policière « Aimez-vous la danse , (Editions Hélène Jacob)
  3. Depuis quand écrivez-vous ? Depuis bientôt 20 ans.
  4. Que vous apporte l’écriture ? La sensation de vivre plus intensément, l’exaltation de donner du sens à la vie. La joie d’ajouter au monde quelque chose qui n’y était pas ; et en poésie celle de « faire du Beau », en tout cas d’essayer.
  5. Dans quelle condition écrivez-vous ? Quand l’envie d’écrire m’envahit, irrépressible.
  6. Quelle est votre source d’inspiration ? La vie, les faits divers, les êtres humains, la nature.
  7. Avez-vous d’autres projets d’écriture ? Je suis en train d’écrire un roman autobiographique sur la recherche de l’identité ; le plus difficile pour moi dans l’écriture est toujours le choix du sujet, bien plus ardu que l’écriture elle-même.
  8. On dit souvent que l’auteur « fait passer un message » : est-ce le cas pour vous ? Si oui quel est ce message ? Je pense que le lecteur le décode plus facilement que l’auteur lui-même.
  9. Si vous deviez changer quelque chose dans votre carrière d’écrivain, ce serait quoi ? Réussir à trouver un plus grand lectorat.
  10. Comment s’est fait le choix de votre maison d’édition ? J’en ai plusieurs ; peu de petites maisons diffusent vraiment. Beaucoup d’amateurisme sur ce marché.

 

Quelques questions sur vous et la lecture

  1. Qui vous a fait aimer la lecture/ l’écriture ? Mes études secondaires.
  2. Quel est votre auteur préféré en dehors de vous-même bien sûr ! ? Cela dépend des « époques » : en ce moment Gisèle Leconte, éditée pour le moment à compte d’auteur, mais qui selon moi mériterait très largement l’édition à compte d’éditeur (qu’elle n’a pas tentée).

  3. Quel type de lecteur êtes-vous ? Paresseux.
  4. Qu’aimez-vous lire ? Les romans contemporains et aussi les textes ou poèmes courts.

 

Quelques questions sur les blogs et tout le reste …

  1. Que pensez-vous des blogs littéraires ? Ils prouvent le grand mérite que quelques uns ont de s’intéresser encore à la littérature.
  2. Que pensez-vous de mon blog en particulier et quel est pour vous l’intérêt de répondre à ce petit questionnaire ? Je connais peu votre blog (oups) ; l’intérêt de ce questionnaire serait de me faire connaître davantage de potentiels lecteurs, de partager une passion commune.
  3. Comment gérez-vous les critiques des lecteurs de blogs qui ne sont pas des spécialistes ? (critique positive et négative) ? Tout est à accepter, le bon et le mauvais, mais ensuite il faut trier et prendre du recul car les critiques vont assez souvent dans des sens opposés, selon les rédacteurs.
  4. Si vous deviez remercier un professeur que vous avez eu : ce serait qui et pourquoi ? Un professeur de fac, paresseux, mais génial.
  5. Que pensez-vous du boom des éditions numériques ? S’ils amènent à développer la lecture aujourd’hui, c’est tant mieux.
  6. Quels conseils donneriez-vous aux jeunes écrivains ? L’humilité, la persévérance et se blinder face aux retours des éditeurs : ce monde, en tout cas celui des « grands » est quasi impénétrable.

 

La parole est à vous : Une dernière phrase ? pensée ? Critique ?

Merci de m’avoir donné l’occasion de cette petite présentation ; c’est très généreux à vous.  Et surtout : vive la littérature, vive la poésie, vive le roman, qui recèle en soi la vie dans son entièreté, d’où son rôle d’école parallèle !

 

 

 

Interview pour les ed. de la Rémanence (06/2014)

 

Voici la sixième interview publiée sur ce blog ; on approche peu à peu de l’époque actuelle, je les rends publiques « à rebours »)

chemin15

Qui êtes-vous ?

Je suis à présent à la retraite ; j’étais professeur de lycée, agrégé d’allemand et syndicaliste. Je suis très attaché à mon Nord natal où j’ai vécu près de quatre décennies, à la culture chti. J’ai ensuite résidé en Essonne où je suis toujours aujourd’hui. Je suis plus rat des champs que rat des villes ; j’adore la nature et en particulier la montagne, la randonnée, la lecture, la littérature et le bon vin, ce qui va, autant que faire se peut, avec la bonne chère.

Votre dernier livre, Chemins croisés, vous tient beaucoup à cœur…

En effet ; j’ai récemment été bouleversé par le décès inattendu d’un ami d’enfance. L’autofiction, que j’avais abandonnée depuis 2007/2008 s’est alors imposée à moi afin de lui rendre hommage et en quelque sorte de le faire revivre un peu par la littérature.

Vous vous y attardez longtemps sur vos années d’enfance mais faites défiler l’âge adulte, pourquoi ?

Cela est dû au sujet choisi : de l’âge de 22 ans à celui de 45, Pierre et moi …/ Lire la suite « Interview pour les ed. de la Rémanence (06/2014) »