Ma mare en mai (poésie)

Une pièce de plus à ma collection  « La Mare », sur atramenta.net :

La mare sombre reflète les verts variés

De la ceinture d’arbres qui l’entoure, serrés.

L’air ? Immobile, en ces premiers jours de mai.

Les cimes tremblent à peine sous le ciel tel un dai.

Son bleu est traversé d’étranges nuées blanches, en lamelles.

Denses, inclinées, elles semblent une dentelle.

Lire la suite « Ma mare en mai (poésie) »

Mare incertaine

L’avant-dernière  de mes 45 pièces sur la mare (ici https://www.atramenta.net/collections/la-mare/1578-913?page=1&start=0%20ICI )

Mars rétif englue la mare.

Toujours un soleil veule passe et repart ;

Las, il n’a pas fait son oeuvre :

Tout reste froidure en ces manoeuvres.

———————————–

Au banc, j’ai gardé ma vêture d’hiver ;

Bien m’en a pris, sinon je n’aurais pu

Ici séjourner à tracer ces vers.

Sûr, j’aurais dû fuir au vent têtu.

————————————

Harnaché, je résiste en respirant le frais.

L’eau calme est marron limon mais

Dessus flottent, sales, herbes et branchages :

L’hiver a laissé la laideur en partage.

——————————————

Engourdis, endormis, les canards ne se meuvent,

On dirait que bouger ils ne peuvent,

Attendant, patients, de la nature l’éveil

Qui tantôt devrait nous lâcher ses merveilles.

———————————–

Il est temps car du froid, c’est assez !

Il suffit ! De seulement pouvoir rêver été…

On le veut, on l’espère, on sait bien qu’il viendra,

Après ce printemps qui, par intermittence, murmure déjà.

La mare anti-spleen (poésie)

ma mare 2

L’une des dernières de mes 44 pièces sur la mare (ici https://www.atramenta.net/collections/la-mare/1578-913?page=1&start=0%20ICI )

 

Jour d’ennui, de solitude

Aussi journée de lassitude.

Sept ans déjà que la retraite vint,

Sept, « d’utilité sociale » enfuie, du parfois « vivre vain ». Lire la suite « La mare anti-spleen (poésie) »

Osmose,os-mare (poésie)

2017-09-18 osmose, os-mare 001

42 ième pièce poétique/44 de ma collection « La mare », sur atramenta.net (https://www.atramenta.net/account/write/collection_edit.php?cid=913)

En beauté dans la lumière

Froide d’un matin automnal,

La mare, fidèle en son aire

Réjouit l’oeil, le coeur et l’âme.

———————————— Lire la suite « Osmose,os-mare (poésie) »

Mare-monie (poésie)

44 ième pièce de ma collection « La Mare », à voir  ICI

 

Dernier après-midi d’octobre.

Dans l’air demi-doux la mare se recueille

En attendant novembre,

Une promesse d’écueil.

————————

Frimas du matin ont cédé à presque douceur

Comme il fait bon séjourner ici à cette heure. Lire la suite « Mare-monie (poésie) »

Indécise (poésie)

Voici la 34 ième pièce de ma collection La Mare, à découvrir dans son entièreté …/ ICI(lien): https://www.atramenta.net/collections/la-mare/1578-913

 

Indécise

Voici, ce jour, que ma Mare, un peu garce

A voulu retrouver le temps de mars. Lire la suite « Indécise (poésie) »

Bientôt la Saint Martin sur la mare (poésie)

Dernière de mes 32 pièces actuelles consacrées  à cette mare  ; (voir http://www.atramenta.net/collections/la-mare/1578-913)

(et heureuse année à tous les lecteurs !)

 

Hier, c’était encore octobre

Et déjà presque novembre.

Sur la mare, on aurait dit octovembre. Lire la suite « Bientôt la Saint Martin sur la mare (poésie) »

La mare en septembre (poésie)

2016-07-23 001

Une autre de mes 32 pièces de  cette collection « La Mare », qui se trouve ICI

—————————————————–

LA MARE EN SEPTEMBRE

La saison, en son avancée,

Sur le vert foncé de la mare

Ses feuilles jaunes vient joncher.

 

À cache-cache avec l’ombre, soleil la pare. Lire la suite « La mare en septembre (poésie) »

La mare « emmatinée » (poésie)

C’est le 30 ième écrit des 31 à ce jour consacrés à cette mare, à voir tous 

 ICI

En ces jours aoûtiens encore longs

Où sévit solaire ardeur,

Elle m’apporte – et c’est bon –

Un zeste de nuitale fraîcheur,

——————————————

Celle-là parvient à ses rives

Où le banc familier m’invite

À la pause, la bienvenue, la dive,

Dont je ne manque d’apprécier le rite.

——————————————

Comme d’ordinaire cette mare j’ai encerclée

D’un tour, en marche promenée.

J’ai vu, après l’île formant au bord comme un bras,

Le branchage-squelette d’un arbre tombé bas,

Sans doute l’été dernier par l’orage abattu

Et qu’on a laissé là, l’hiver venu.

—————————————–

La mort est dans l’eau, elle est dans la vie,

Elle la poursuit, la permet, la côtoye.

Même si, ce moment, tu n’en as guère envie,

Un jour, comme des autres, elle s’emparera de toi.

Mare duale (poésie)

mare fin printemps

La canicule est revenue.

Par cette belle matinée, la mare est en fraîcheur ;

L’air léger et doux caresse sans retenue.

Qu’il est bon d’y venir à cette heure !

 

La surface est paisible,

Sombre, malgré la faible profondeur.

Le chant des oiseaux est audible ;

Avec le caquet familier il suffit au bonheur.

 

Un papillon volette sur la berge, heureux ;

Lire la suite « Mare duale (poésie) »