Ma mare en mai (poésie)

Une pièce de plus à ma collection  « La Mare », sur atramenta.net :

La mare sombre reflète les verts variés

De la ceinture d’arbres qui l’entoure, serrés.

L’air ? Immobile, en ces premiers jours de mai.

Les cimes tremblent à peine sous le ciel tel un dai.

Son bleu est traversé d’étranges nuées blanches, en lamelles.

Denses, inclinées, elles semblent une dentelle.

Lire la suite « Ma mare en mai (poésie) »

Mare incertaine

L’avant-dernière  de mes 45 pièces sur la mare (ici https://www.atramenta.net/collections/la-mare/1578-913?page=1&start=0%20ICI )

Mars rétif englue la mare.

Toujours un soleil veule passe et repart ;

Las, il n’a pas fait son oeuvre :

Tout reste froidure en ces manoeuvres.

———————————–

Au banc, j’ai gardé ma vêture d’hiver ;

Bien m’en a pris, sinon je n’aurais pu

Ici séjourner à tracer ces vers.

Sûr, j’aurais dû fuir au vent têtu.

————————————

Harnaché, je résiste en respirant le frais.

L’eau calme est marron limon mais

Dessus flottent, sales, herbes et branchages :

L’hiver a laissé la laideur en partage.

——————————————

Engourdis, endormis, les canards ne se meuvent,

On dirait que bouger ils ne peuvent,

Attendant, patients, de la nature l’éveil

Qui tantôt devrait nous lâcher ses merveilles.

———————————–

Il est temps car du froid, c’est assez !

Il suffit ! De seulement pouvoir rêver été…

On le veut, on l’espère, on sait bien qu’il viendra,

Après ce printemps qui, par intermittence, murmure déjà.

La mare anti-spleen (poésie)

ma mare 2

L’une des dernières de mes 44 pièces sur la mare (ici https://www.atramenta.net/collections/la-mare/1578-913?page=1&start=0%20ICI )

 

Jour d’ennui, de solitude

Aussi journée de lassitude.

Sept ans déjà que la retraite vint,

Sept, « d’utilité sociale » enfuie, du parfois « vivre vain ». Lire la suite « La mare anti-spleen (poésie) »

Osmose,os-mare (poésie)

2017-09-18 osmose, os-mare 001

42 ième pièce poétique/44 de ma collection « La mare », sur atramenta.net (https://www.atramenta.net/account/write/collection_edit.php?cid=913)

En beauté dans la lumière

Froide d’un matin automnal,

La mare, fidèle en son aire

Réjouit l’oeil, le coeur et l’âme.

———————————— Lire la suite « Osmose,os-mare (poésie) »

Mare-monie (poésie)

44 ième pièce de ma collection « La Mare », à voir  ICI

 

Dernier après-midi d’octobre.

Dans l’air demi-doux la mare se recueille

En attendant novembre,

Une promesse d’écueil.

————————

Frimas du matin ont cédé à presque douceur

Comme il fait bon séjourner ici à cette heure. Lire la suite « Mare-monie (poésie) »

Îvre de rêve (poésie)

À nouveau Brétigny,

La gare, le R.E.R. meurtri ;

Il a repris son train train, se cambre,

En atmosphère de septembre.

———————————

Un peu las, je lis :

Kerouac explique le Beat.

J’apprends ; c’est important.

———————————-

Soudain, les yeux au ciel

Lire la suite « Îvre de rêve (poésie) »

La mare hésite ( poésie)

2016-07-23 001

37 ème pièce poétique de ma série « La mare » sur atramenta.net ( ICI )

 

C’est l’entre-deux,

Juin va verser en juillet.

Après la canicule, parbleu,

Fraîcheur marque l’été.

——————————————–

Aux cieux, c’est la lutte

Entre le bleu, les gris- camaïeu.

Le soleil darde par intermittence.

Au milieu, l’ondée chahute

Le plan d’eau calme mais comme en souffrance.

———————————————

Froid et chaud s’affrontent,

Chacun l’emportant tour à tour,

Comme si l’un de l’autre avait honte,

Voulait le chasser pour toujours.

————————————————

Nul sur l’adversaire ne l’emporte

Là, où l’alternance reste forte.

C’est un jeu somme toute malicieux

Entre les éléments pour une fois vergogneux.

——————————————————-

La surface, dans l’ombre, semble vert sombre

Et s’éclaire aux rayons, devenant vert mousseux.

Le damier est d’étrange clarté,

Questionnant du promeneur le regard heureux.

C’est là l’une des surprises de l’été,

Qui certes l’honnête homme comble.

—————————————————–

Ainsi la vie mêle joies et peines

En ensemble bizarrement harmonieux,

Attendre les unes, vivre les deux

Et accepter le sort sans haine.

————————————————–

Voilà le beau précepte que la mare enseigne

À qui la comprend, pour que trop il ne geigne.

Odeurs suaves ( brève en prose)

Sortir. Un jour maussade. Le gris est dans l’air ambiant, dans le paysage, dans le coeur peut-être.

Descendre la rue familière quand, soudain, devoir lever les yeux, surpris.

L’odeur enivrante, capiteuse d’un lilas pousse à chercher sa source. Elle est là, loin, à soixante pas au moins.

Des grappes florales nombreuses, denses, surplombent le haut mur terne, recouvrent son sommet et se penchent même un peu par-delà, vers moi, inacessibles. Un splendide lilas blanc dont les puissants effluves me sont apportés par le vent vif de ce tout début de printemps qui remonte cette rue en boyau.

Regarder, interloqué, cette beauté, cet immense bouquet qui me sourit et dont, dans mes parcours quasi quotidiens, je n’avais pas encore remarqué la floraison. Lire la suite « Odeurs suaves ( brève en prose) »

Le regard (poème déjà ancien, hommage au petit Grégory V.)

(De la laideur qui peut aussi caractériser l’être humain…)

 

Le regard

(À Grégory V.)

Bientôt l’automne approche.
Le froid va durcir les roches.
Mais la nature s’offre un répit,
La rivière coule encore en son lit.

Le jour vient de poindre,
C’est la paix alentour. Lire la suite « Le regard (poème déjà ancien, hommage au petit Grégory V.) »

Indécise (poésie)

Voici la 34 ième pièce de ma collection La Mare, à découvrir dans son entièreté …/ ICI(lien): https://www.atramenta.net/collections/la-mare/1578-913

 

Indécise

Voici, ce jour, que ma Mare, un peu garce

A voulu retrouver le temps de mars. Lire la suite « Indécise (poésie) »