Aperçue en août (poésie)

 

Voici la 53 ième pièce que je consacre à cette mare ( collection complète : https://www.atramenta.net/collections/la-mare/1578-913) qui est ma principale source d’inspiration poétique.

Aperçue en août

 

Août verse vers sa fin.

De l’été la mare voit venir la fin.

 

Une taie blanchâtre l’opacifie,

Dans un glacis emprisonne toute vie.

Lentement des débris de feuilles

Dérivent à la surface, en demi-deuil.

 

Deux canetons bravent l’élément ;

Cou allant-venant, ils traversent le plan.

Un ballon flotte, glisse doucement

Pour porter à la berge son éclat tricolore

Qui tranche sur le vert laiteux, là, tout au bord.

 

Incongru, il a écarté sa turpitude

D’ainsi venir des eaux troubler la solitude.

La cascade , irrésolue, scande son débit

Pour, juste après, sembler comme tarie.

 

Malgré l’aspect vaguement douteux,

Le lieu est vert de paix ;

Voilà qui bien me plaît.

Il peut faire des heureux

Dans la quiétude bienfaisante de l’air doucereux.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s