« Pistaches », roman de Didier Lemoine

L’histoire : L’histoire de Marie, une jeune femme à double personnalité. Un accident handicapant l’a amené à écrire un roman. Elle ne sait pas toujours qui elle est. La Marie de sa vraie vie ou la pistache de son roman ?
Des rencontres. Des routes à suivre ou pas. Un destin à comprendre pour mieux exister. L’amour, l’amitié, la déprime et l’humour remplissent sa vie de façon désordonnée. Elle avance malgré tout, souvent guidée par son seul véritable ami.

L’auteur : Né en 1960 à La Grande Paroisse en région parisienne, Didier Lemoine est issu d’une famille bourguignonne et ne se sent vraiment chez lui qu’à Auxerre et ses alentours. Il aime la campagne depuis toujours et réside dans un village aux confins du Loiret et de la Seine-et-Marne.
Son amour pour la nature et pour les choses vraies ne l’empêche pas d’être rêveur même s’il déteste les histoires sans cohérence.
Très tôt intéressé par la musique, il écrit depuis son adolescence, d’abord des chansons, puis des histoires courtes, des articles sportifs pour des journaux locaux et enfin tout ce qui comporte des mots. À l’âge de 50 ans, il se lance dans l’écriture d’un roman. Des noctambules presque ordinaires est sorti en 2015, puis Les secrets d’Hélène en 2016.

Ma lecture : 

J’ai le privilège de connaître un peu cet auteur, pour moi grand « libertaire », provocateur et humaniste.

Par honnêteté je dois dire qu’au début ma lecture fut beaucoup trop hachée (cause autres occupations de vacances), de sorte que je n’ai pu apprécier pleinement tout ce qu’offre le livre, en tout cas à ce moment-là. J’ai ensuite lu beaucoup plus régulièrement et j’en fus récompensé. Un livre prenant !

Je commencerais par ce qui m’a légèrement gêné : à de très rares endroits, l’auteur prend quelques libertés avec la grammaire, voire la syntaxe, plus rarement encore.

Mais cela reste quasi insignifiant eu égard à ce qu’apporte la lecture; C’est Didier, tel qu’en lui-même !

En découvrant l’histoire de Marie, cette écrivaine pour qui l’écriture est un remède à sa vie fracassée, on ne peut s’empêcher de penser çà et là à quelques confidences de l’auteur sur son rapport à l’écrit (p; 117 par ex.), peut-être sur ses souhaits ou ses rêves….

L’auteur écrit de manière rageuse, jaculatoire, impertinente. C’est truculent et parfois rabelaisien : il ne faut pas craindre de rencontrer ici la crudité du langage, mais quel plaisir !

Didier Lemoine a le sens de la formule nouvelle, de la métaphore inattendue : bref, un style et même, disons-le, du talent. Je ne connaissais que l’homme (un peu), j’ai passé un bon moment en découvrant l’auteur.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s