Mare-monie (poésie)

44 ième pièce de ma collection « La Mare », à voir  ICI

 

Dernier après-midi d’octobre.

Dans l’air demi-doux la mare se recueille

En attendant novembre,

Une promesse d’écueil.

————————

Frimas du matin ont cédé à presque douceur

Comme il fait bon séjourner ici à cette heure.

Le banc demeure bien accueillant,

Pour y goûter le calme ambiant.

—————————–

Là-bas un jeune couple, légitime ou non,

Se repaît d’un kébab-frites ; ça a l’air bon !

Leur siège est déjà de moi distant,

Chacun est chez soi, maître céans.

———————————

Le moment, en cette unique place,

Est propice à la méditation fugace :

Jouir du vivant,

Écouter le cancan

Des volatiles heureux eux aussi,

Savourant le miracle de la vie.

—————————————–

Le soleil vient mourir à mes pieds,

Embrasant l’herbe des berges et leur feuillée

Car les arbres alentour ont perdu un peu de leur parure,

Rappelant à l’Humain oublieux : profite, tu verras, rien ne dure !

4 réflexions sur “Mare-monie (poésie)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s