La mare anti-spleen (poésie)

ma mare 2

L’une des dernières de mes 44 pièces sur la mare (ici https://www.atramenta.net/collections/la-mare/1578-913?page=1&start=0%20ICI )

 

Jour d’ennui, de solitude

Aussi journée de lassitude.

Sept ans déjà que la retraite vint,

Sept, « d’utilité sociale » enfuie, du parfois « vivre vain ».

——————————————–

Moment de découragement,

Accumulation des ans.

À la mare j’ai porté cette noirceur,

Tentant du coeur de chasser toute langueur.

—————————————–

Impavide dans ses changements immuables,

Elle sait se montrer secourable.

Ne pouvoir rester insensible à sa beauté,

Voilà son secret, son mystère-étrangeté.

———————————————————-

Sur elle le soleil passe et disparaît,

Elle demeure, en spectacle parfait

Une permanence qui apaise et réconforte,

Le bastion d’une joie, de mon espoir Place-forte.

————————————————-

Que serais-je sans elle ?

En tout cas pas vraiment moi,

Mais, à rebours, cette toute belle

Serait-elle bien elle sans moi ?

3 réflexions sur “La mare anti-spleen (poésie)

  1. Vrai que le passage à l’inactivité est souvent vu comme à l’inutilité. Pourtant, la mare immobile abrite des drames sanglants entre insectes et batraciens, des sources de vie délicieuses comme les lentilles ou les nymphéas… Immobile certe, mais inutile oh que non!

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s