La mare en pré-printemps (poésie)

2016-04-05 002

Voici la 23 ème pièce de ma collection « La mare », sur atramenta (essentiellement des poésies)

 

Avril désengourdit la terre

– Oh, à peine – car la fraîcheur gère

Encore l’atmosphère de l’heure

Qui, à l’ombre, est tout sauf… bonheur.

 

Au soleil cependant, c’est une autre musique.

Canards et canetons s’ébattent joliment,

S’ébrouant, se poursuivant, au mitan du plan

Infatigables, en leurs rondes ludiques.

 

Une escadrille désordonnée

Survole la mare, à la queue leu leu,

Formant aux yeux émerveillés

Un orbe gracieux.

 

L’oreille est ravie par criaillements et piaillements ;

À coup sûr l’hiver ne durera plus bien longtemps.

 

Tandis que sur mon banc ombragé

La bise me glace encore la nuque,

C’est, plus loin, la vie qui a gagné

Dans le chant des oiseaux, étrange volapük.

 

Et je m’approche de l’eau,

Belle, transparente dans la lumière dorée.

Elle laisse voir au fond – cadeau ! –

Les roches recouvertes d’un joli vert foncé.

 

Algues et mousses leur font cette splendide livrée,

Prémices du beau temps qui tout va délivrer.

Une réflexion sur “La mare en pré-printemps (poésie)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s