Carte blanche à Manou Fuentes, auteur

manou (236x213) (2)

L’auteur : Née en France au sein d’une famille médicale dans laquelle la littérature classique et l’étude du latin et du grec avaient une grande place, Manou Fuentes a toujours écrit sur des bouts de table et sur des petits papiers qu’elle froissait et oubliait dans quelque tiroir. Sa profession de médecin anesthésiste étant très prenante, elle avait peu de temps pour se consacrer à l’écriture. Jusqu’au jour, où, le temps étant venu de quitter son métier et de laisser partir au loin ses enfants, elle a entrepris d’écrire.

L’homme qui voulait rester dans son coin est le premier livre de Manou Fuentes. Ce livre a eu un réel succès en France en 2013 où il s’est vendu à plus de 4000 exemplaires et a été traduit en espagnol par les Editions Malpaso sous le titre : « La inconcebible aventura del hombre que fue otro » Ce titre espagnol est particulièrement bien trouvé puisqu’il s’agit littéralement de l’a métamorphose d’un homme ordinaire sous la pression des événements.

En effet, Edouard POJULEBE, volontiers solitaire est un homme prudent, qui, depuis l’enfance a appris à se tenir à distance des autres pour éviter les conflits. Edouard s’est construit, au fil des ans, une vie tranquille, faite des gestes du quotidien, de façon à ne jamais risquer de mettre en péril sa quiétude. Un grain de sable vient perturber cette vie si bien huilée. Edouard se trouve alors entraîné dans des aventures dont il ne saisit pas le sens. Décontenancé par la tournure que prennent les événements, il s’angoisse de ne plus savoir quoi faire et quoi être, erre sur des chemins méconnus tout en essayant, malgré tout, de ne pas perdre pied. N’arrivant à rien dénouer, Edouard se trouve, in fine, contraint à la fuite. Exposé alors à une menace permanente, ce personnage peu enclin à la réflexion, voit son instinct de survie s’aiguiser et son discernement s’approfondir pour tenter de s’adapter aux réalités nouvelles auxquelles il est confronté. Sa personnalité en vient à se métamorphoser de telle manière qu’il se découvre, finalement, autre qu’il n’était.

 L’homme qui voulait rester dans son coin, publié aux Éditions Hélène Jacob fut suivi peu après par 3 autres romans:

Habemus Praesidem, court récit de 55 pages se veut une satire des mœurs politico-médiatiques contemporaines. L’histoire, publiée par le même éditeur en octobre 2013, débute avec le plus grand sérieux pour virer ensuite au loufoque avant de tomber, à la fin, dans le puits sans fond de l’absurde.

Miss SMART, roman dont le langage contraste avec les deux précédents de facture beaucoup plus classique. Manou Fuentes y raconte avec humour l’histoire d’une jeune femme aux prises avec un milieu nanti qui n’est pas le sien.(Voir aussi ici)

Rue des fleurs muettes, roman dont l’atmosphère sombre et mystérieuse diffère, une nouvelle fois, de ses livres précédents.

Voici donc un auteur qui surprend toujours ses lecteurs par ses changements successifs de style. Tous ses livres existent au format numérique et broché.

Une réflexion sur “Carte blanche à Manou Fuentes, auteur

  1. Claude, je ne sais comment te remercier d’avoir pensé à moi et mis en belle page « l’homme qui voulait rester dans son coin » ainsi que mes autres romans. En cette période difficile, cela me fait chaud au cœur. En ce moment, j’en prépare un cinquième qui est pratiquement finalisé que je vais auto publier bientôt…. Son titre : L’inconnu du réverbère…. Bises

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s