Une bonne critique du récit « Chemins croisés »- ed. de la Rémanence

CHEMINSCROISES-une2

Missnefer13500, le 04 octobre 2015 (sur Babelio)

Merci à Babelio et aux éditions Rémanence pour m’avoir permis de découvrir ce roman dans le cadre de Masse critique
Changement de style litteraire avec cette lecture autobiographique, et un petit plongeon dans les années 50, que je n’ai pas connu , pas encore née. Pour autant, j’ai apprécié cette lecture, avec un peu de nostalgie, car je me suis revue dans les préaux d’école, et j’ai connu cette ambiance et ces amitiés simples, ces jeux de rue, le catéchisme, (10 à 15 ans plus tard c’était encore comme çà) le tout de manière un peu différente bien sur , je suis une fille.
J’ai énormément goûté au style de l’auteur qui sait rendre les ambiances, et les décors. Un style fluide agréable et riche en vocabulaire ce qui rend le récit très agréable.
Nous suivons donc l’auteur , comme si nous feuilletions son album photo personnel, de la mort de Pierre en passant par leur jeunesse commune, sa vie d’adulte et jusqu’à sa retraite et nous revenons au décès de son ami d’enfance. la boucle est bouclée, Il parait que c’est ainsi que se doit être.
Il nous montre comment nos chemins se croisent et se décroisent au fil du temps, certaines amitiés en font les frais , d’autres perdurent, même si les rencontres ne sont pas toujours très régulières .
C’est très nostalgique, et pas triste pour autant, c’est frais et plein de vie, de ces souvenirs de jeunesse, de cette insouciance qui lui est propre . Puis au fil des ans , le terme de notre vie se profile à l’horizon et c’est avec le départ des autres que l’on en prend conscience. Pourtant ne peut on pas dire comme Emily Brent dans 10 Petits nègres « Au printemps de la vie nous sommes déjà morts « ? tellement il est vrai que dès notre naissance nous mourrons chaque jour.
Cette lecture nous interroge sur les choses essentielles de la vie
Que reste- t-il de l’ homme après sa mort , comment le conserver dans les mémoires ?
Pourquoi pense -t-on que le rythme de la vie s’accèlere ,passé un certain age ? Enfant nous souhaitons grandir vite, devenir adulte et à l’âge adulte, nous rêvons de notre enfance passée.
Ce roman traite également des changements inhérents au modernisme et les répercussions positives et négatives. Pour l’auteur qui a connu un tout autre mode vie plutôt convivial, c’est assez négatif et à vrai dire je le suivrais assez sur ce terrain, pour autant, c’est un bon sujet à débat.
Pour terminer je dirais que la page de couverture est vraiment belle, et c’est elle qui me fait dire que j’ai l’impression de suivre l’auteur à travers son album photo.
Un livre court de 110 pages qui se lit très vite, touchant et plein d’émotions, une histoire dans laquelle chacun de nous peut se reconnaitre.
NDLR : je le présente entre autres – Dimanche 11 octobre AM : salon du livre de Brétigny sur Orge- 91 – (espace Mandela).
Consultez sur ce blog ou sur FN la page dédiée à mes dédicaces et signatures d’auteur.
(nouvelle couverture pelliculée brillante, nouveau prix : papier 12 euros, ebook 4,99  Chemins croisés)

2 réflexions sur “Une bonne critique du récit « Chemins croisés »- ed. de la Rémanence

  1. Et pour contrebalancer, une critique négative (Babelio) , par DamePlume : « C’est une lecture nostalgique, mais sans l’émotion qui pourrait rendre ce livre attachant. J’ai eu l’impression de lire un journal intime où l’auteur se met à distance, comme s’il se penchait sur le passé sans réellement y replonger : il m’a manqué la profondeur. L’écriture pourtant fluide est agréable à lire, simplement le contenu m’a semblé si effacé, si lointain, que je n’ai pas su m’accrocher. J’ai manqué les liens qui est censé unir ces deux hommes.
    C’est que les souvenirs éparses m’ont semblé fades, sans vie. Un peu comme leur amitié éparpillée d’années vides.
    Je conçois le choc émotionnel de la mort de Pierre, je connais intimement la violence de l’appel, et puis la perte. Cette torture soudaine. Peut-être que c’est cela qui m’a manqué, me retrouver dans ses mots.
    Je crois l’auteur très inquiet de rester droit, dans ce qui se fait et ne se fait pas, dans ce qui peut se dire et ne se dit pas. J’aurais aimé lire tout ce qu’il n’a pas dit. »
    ——————————————————————————————————————

    A VOUS DE VOUS FAIRE VOTRE OPINION : il y a aussi sur ce site, babelio une critique mitigée et 2 autres, favorables…ainsi que d’autres avis sur le net.

    J'aime

  2. Eh bien moi, j’ai énormément apprécié ce livre, qui m’a replongé dans mon enfance, le scoutisme et l’amitié. Sans doute faut-il avoir sensiblement le même âge que l’auteur pour le ressentir pleinement. Merci encore Claude, c’était un excellent moment de lecture.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s