Un blogueur rencontre à son décès l’Être suprême. (fantaisie)

Appelons-le Dédé.

Dieu : ah, te voilà enfin, Dédé (D), On m’en a dit de belles sur toi ! Bon, je sais, tu n’étais pas le plus mauvais, mais pas le meilleur non plus. Je vais t’envoyer au purgatoire car tu as trop aimé… et les femmes en plus ! Tu n’étais pas un peu casse-cou ?

D : Que voulez-vous, Monsieur Dieu, c’était ma nature. J’ai bien essayé de résister mais il y avait en moi Dieu sait quoi qui…

Dieu : Fais gaffe à ce que tu dis, Dédé, queue diable, tu blasphèmes !

D : Pardon, Excellence. C’est comme pour ma vie, je voulais pas vraiment et puis…

Dieu : Bon, je ne vais pas être trop vache ; pour calmer ta passion et ses ardeurs, le purgatoire va te convenir car depuis trois mois ils sont en panne de chauffage. On a dû reloger toutes les femmes tellement ça caille (sic) ! Y’a plus que des gazous. Je sais que tu comprends ce langage car tu rentres de Djerba. Pour la chaleur c’est maccache besef et … plus de gazelles en vue…

D: Ô Dieu, tu peux pas me faire ça à moi qui ai résisté même à la conversion à l’islam qui pourtant promet un paradis peuplé de vierges.

Tiens, je préfère encore que tu m’envoies en enfer. Là il paraît qu’ils ne tombent jamais en panne grâce aux nouveaux panneaux solaires Hongrylltout ; mais la douleur m’égare , Seigneur, je vous ai tutoyé par inappétence. Je te, euh… vous prie de me pardonner. Après tout, c’est votre spé.

Dieu :En enfer ?… C’est trop risqué. Je peux pas faire ça à mon pote Satan. Tu vas lui chouraver toutes ses nanas.

D : Ô mon Dieu, même si je promets d’être sage ? Vous pourriez envoyer Jost pour me surveiller, ou encore Bernard, voire Denis. C’est des sérieux, ces trois-là! Enfin, vite dit, car je crois savoir que le Bernard a écrit des trucs érotiques, je ne voudrais pas cafter mais… enfin, vous savez tout, hein, il paraît !

Dieu : Bon, Dédé, je vois que tu baratines comme les Tunisiens que tu viens de rencontrer. Je ne vais pas m’en sortir ; j’ai du boulot, moi. Allez, zou, retourne sur terre. C’est encore là que tu feras le moins de dégâts…

Et Dédé revint ainsi sur son blog, à la joie –  mesurée – de ses lecteurs. 🙂

4 réflexions sur “Un blogueur rencontre à son décès l’Être suprême. (fantaisie)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s