Les « primaires » (de la droite et du centre)…

Eh oui, c’est d’actualité…

Ce qui me frappe, en particulier sur les réseaux sociaux, entre les deux tours, c’est le déferlement des prises de parti pour l’un ou l’autre, assorti souvent de propos haineux, parfois d’arguments plus ou moins valables, plus ou moins spécieux, presque toujours très tranchés dans l’optique de qui les profère.

Je ne sais si cela est de nature à convaincre, j’en doute ; peut-être quand même les moins éclairés, les plus frustes, ceux qui n’ont pas eu la chance de bénéficier du recul que donne une éducation de qualité.

Si c’était-là l’objectif visé, cela relèverait de la pure manipulation d’opinion et serait tout simplement abject.

Pour ma part, alors qu’approche l’heure du choix pour ceux qui veulent en faire un lors de cette élection précise (et les motivations des uns et des autres sont ou peuvent être très diverses), je préfère m’informer précisément, écouter les analyses posées, réfléchir, confronter les positions et faire in fine, quand l’heure sera venue, le choix qui me paraîtra à ce moment précis le plus rationnel.

En espérant ne pas avoir à le regretter ultérieurement, mais là, bien malin qui peut prédire l’avenir.

Bref, vous l’aurez compris, je n’aime pas le sectarisme, le suivisme aveugle.

P.S. : Ajouterais-je que quel que soit l’argument développé, surtout si c’en est un bon, on n’est pas obligé d’être « primaire » dans le ton. 🙂