Fin 2009 : première interview d’auteur, pour les ed. Chloé des lys

(les données sont forcément datées, arrêtées à cette date , je publierai sur ce blog les interviews ultérieures)

Pseudo ou nom réel ?

Pseudo

Où habites-tu ? Explique…

Je vis  actuellement en banlieue parisienne  et ce depuis plus de vingt ans. J’ai quitté le Nord de la France pour des raisons professionnelles mais je reste chti par tous les pores de ma peau. J’adore y retourner, pour la qualité des contacts avec les gens de cette région.

Une famille, des enfants…

Je suis divorcé et ai trois grands enfants. Je suis devenu papy il y a un an. Un choc, au début mais on s’y fait très vite… Un rythme à prendre. Surtout si d’autres naissances arrivent.

Sucré ou salé ?

J’ai très longtemps été « salé ». J’avoue que plus l’âge me rattrape, plus je deviens « les deux » ou, au moins, j’inverse parfois la préférence !

Que fais-tu dans la vie ? Explique

Je dois cesser mes activités professionnelles dans quelques mois. Je suis professeur de lycée mais ai ensuite bifurqué vers le syndicalisme où j’exerce encore des fonctions à plein temps.

 Quand as-tu commencé à écrire et pourquoi ?

En 1995, suites aux tumultes d’une histoire d’amour. J’ai en besoin de dire ces émotions dans des poèmes, puis j’ai aussi écrit de la prose d’autofiction pour décrire ce bouleversement dans ma vie.

As-tu déjà publié quelque part ? Et quoi ? Quel genre ?

Deux livres sont parus chez Chloé des Lys (Léna, une rencontre, Saisons d’une passion) et un troisième est dans les starting blocs (Toi-Nous). Trois histoires d’amour dans un genre indéfinissable – quelques uns ont dit complètement innovant – où  je raconte à chaque fois une aventure en mêlant poèmes en vers libres, nouvelle et journal, le tout faisant dans chaque livre un récit cohérent. J’ajoute que pour chacun de ces livres j’ai varié la forme, mêlant différemment les trois composantes que j’ai citées.

As-tu déjà remporté des prix ou obtenu une reconnaissance quelconque ?

Pas encore mais ça ne saurait tarder…auarf..ouarf…

Pourquoi Chloe des Lys ?

Tous les candidats à l’édition savent que, chez les grands éditeurs en particulier, un manuscrit d’inconnu sur mille est accepté (au mieux). Chloé des Lys est le premier qui m’ait accepté à compte d’éditeur : je devais en être à peu près au 69 ème ( non, Bob, ne ris pas !)  envoi ; j’avais encore de la marge, lol. Chloé se définit comme tremplin, j’y resterai ( si l’on veut bien de moi) même si je trouvais un éditeur plus important car j’ai appris à y connaître des gens sympas.

Quel ouvrage vas-tu publier ? Quel genre ? Résumé ?

J’ai écrit depuis deux ans deux romans courts ou novellas. C’est cette fois de la fiction totale. Pour le premier je me suis appuyé (encore !) sur une histoire d’amour (pas évident de passer à la fiction, je me suis appuyé sur la rampe du « connu ») mais enrichie d’un problème d’identité posant question dans le groupe. Le deuxième est plus une nouvelle à trame politico-policière posant également le problème des limites morales de l’engagement politique.

Projets pour la suite ?

J’attends un peu de voir si un début de reconnaissance vient. C’est nécessaire pour nourrir l’envie d’écrire. Néanmoins dès que l’émotion est là, je trempe à nouveau ma plume dans l’encre poétique ; on ne se refait pas !

Pourquoi écris-tu et comment ?

C’est devenu un besoin, un moyen de vivre à un degré supérieur, de revivre et de faire partager les émotions aussi. Je parle là de la poésie, le roman exige plus de travail, de construction : on y laisse parler les faits pour que le lecteur en tire ses propres conclusions. C’est l’exposé d’une thèse, mais non fermé. Je suis un peu paresseux, alors j’adopte souvent la forme courte. Mais quand un roman est parti, c’est parti et j’adore y travailler ; pour moi le plus difficile est encore de trouver le sujet.

Tes influences, tes maîtres, tes coups de cœur en littérature, cinéma, peinture, musique…

J’ai adoré l’écriture qu’on dit blanche de Marguerite Duras. Je lis beaucoup de contemporains actuellement après avoir étudié les classiques dans ma jeunesse. J’ai un faible pour Philippe Claudel, Nancy Huston , Natacha Appanah et tant d’autres

Tes hobbys ?

Essentiellement lecture et écriture, tout ce qui tourne autour : débats radio, télé, rubriques littéraires des journaux et magazines. Sinon je fais de la calligraphie romaine bien que n’ayant pas de patience, je ne comprends pas moi-même. A part ça j’adore la nature et les balades, surtout la montagne. J’écoute à présent assez peu de musique, en fait je la mets en fond sonore simplement. Autrefois j’avais une préférence pour le genre folk : Graemea Allwrigt, Joan Baez, Cohen. Souchon me plaît encore. Je vais rarement au ciné car je ne trouve plus la qualité des films des années 70/80. Ou alors je choisis mal.

As-tu un blog ou un site ? Adresse… qu’ y proposes-tu ?

Mon site présente des extraits de mes écrits et des réactions des lecteurs. Je le mets à jour de temps en temps, hmmm  http://claude-colson.monsite.orange.fr (remplacé depuis peu par ce blog)

Qu’est-ce qui te fout en rogne ?

Les violences exercées lâchement contre les faibles.

Un souhait ?

Là comme ça ? N’avoir pas trop de choses à regretter, peut-être.

Quelle est la question la plus stupide qu’on pourrait te poser ?

Pourrais-tu abandonner l’écriture ?

(discussion avec Bob Boutique, des éditions CDL).

Octobre 2009

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s