Chemins croisés, récit, réédité

Bonjour à tous,

Une bonne nouvelle : après une première vie dès 2014 aux éditions de la Rémanence, « Chemins croisés » renaît aujourd’hui aux éditions Bernardiennes, à texte identique.

C’est, en littérature, un tombeau ; j’y rends hommage et fais revivre un ami qui a accompagné mon parcours, parfois avec intermittences, soixante années durant.

Cet ami a brutalement disparu  et le choc engendré a fait naître cet ouvrage. Pierre réapparaît donc ici dans des moments heureux que nous avons partagés entre 1950 et 2002 : quatre cents coups de l’enfance et de la jeunesse notamment. Le texte a  également un fort aspect sociologique sur la vie à cette époque dans les grandes plaines du Nord, où nous avons vécu.

Je n’ai pas voulu que ce soit un livre triste car Pierre était avant tout la gaieté. Le seul moment triste est le poème que j’ai mis en exergue et composé lors d’une visite sur sa tombe. Ensuite, c’est la vie qui prévaut !

« Chemins croisé »s est une ode à l’amitié et, dans son final, une réflexion sur le sens de l’existence.

Bonne lecture à ceux qui voudront le découvrir.

L’avis d’une lectrice , GL :

« Oui l’amitié c’est la vie… Dans Chemins croisés, Claude Colson relate le cours ordinaire d’une enfance ordinaire, dans le Nord de la France. Une enfance comme nous avons, pour la plupart d’entre nous, de sa génération, connue. Oui, mais cette enfance-là est extraordinairement précieuse et unique, puisque c’est la sienne, et que nous y recherchons aussi, la nôtre. Claude Colson réanime avec humanité, sans mièvrerie, sans nostalgie non plus, sans propos langoureusement passéistes, les lisières d’un temps heureux. Une impérieuse nécessité de dire le ciment qui fonde les liens profonds d’une amitié qui n’échappe pas à ses limites, ses inévitables blancs, insouciances et manques. Car, si l’amitié est permanente et chaleureusement intense hors la nécessité d’une proximité régulière elle peut être, aussi, insuffisante et impuissante à colmater des désespoirs. C’est par amitié, qu’il faut en accepter la douloureuse limite.
Claude Colson décrit avec simplicité des sentiments profonds et inaltérables qui réveillent notre sensibilité. Comme à son habitude, il nous livre un écrit court et concis mais qui donne longuement à faire rêver et réfléchir. »

100 pages, prix public : 12 euros, auprès de l’auteur, monilet@wanadoo.fr, ou aux éditions Bernardiennes.

Une réflexion sur “Chemins croisés, récit, réédité

Répondre à claudecolson Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s